La Belgique en force, l’interview du powerlifter Jonathan Kocabas

 

 

 

Après deux mois de longues vacances sur le site PowerliftingMag, nous faisons notre rentrée des classes avec l’interview du powerlifter belge Jonathan KOCABAS, qui nous parle de son parcours ainsi que de la force athlétique et du powerlifting en Belgique.

 

PowerliftingMag : Peux-tu te présenter pour nos lecteurs et nous expliquer un peu ton passé de sportif ?

 

J.K: Salut à tous , je m’appelle Jonathan KOCABAS, j’ai 31 ans et je suis né et vis à Liège en Belgique et je suis affilié au P.H.C Seraing ( sur les hauteurs de Liège ). J’ai fais pas mal de sports différents étant enfant (foot , ping-pong , vélo), pour ensuite m’inscrire dans un club d’athlétisme où j’ai pratiqué le sprint et le saut en longueur pendant une quinzaine d’années .  

 

Jonathan-kocabas-belgique-powerlifter-squat

PowerliftingMag : Comment as-tu connu la Force Athlétique ? Qu’est ce qui t’a plus dedans pour en devenir un compétiteur ?

 

J.K: Au début j’ai commencé par du renfort musculaire indispensable à la pratique du sprint, et puis petit à petit j’ai passé de plus en plus de temps en salle pour pouvoir devenir plus performant sur les mouvements de base comme le squat et le deadlift. J’aimais déjà beaucoup ça, soulever plus lourd que les copains . Une fois que j’ai arrêté l’athlétisme , je me suis dit que je n’étais peut être pas trop vieux ( à 28 ans ) pour pouvoir faire de belles choses en force athlétique, donc je me suis mis au boulot sans réfléchir !      

  

PowerliftingMag Arrives-tu à concilier ton travail, déjà physique avec la pratique la FA intensive ? Ton corps n’est pas encore au bout de ses limites ? Trouves tu le temps de mener une vie « normale » ?

 

J.K: Oui bien sûr , pour le moment je suis magasinier de nuit pour une agence d’intérim, je travaille donc 4 heures par nuit , du lundi ou vendredi, je pense qu’il y a plus dure comme boulot …Pour être franc depuis que j’ai commencé la force athlétique, je me prive de beaucoup de chose. Donc non je n’ai pas la vie de monsieur tout le monde, mais j’aime ça avoir une vie différente. Tant que j’irai à l’entrainement avec envie  je continueraiPour arriver au top de mes meilleures performances, je compte une petite dizaine d’années, donc après un peu plus de deux ans de compétitions, j’espère encore bien progresser…;-)

 

PowerliftingMag : Tu travailles avec différents coachs reconnus peux tu nous en dire un peu plus sur eux, leurs particularités ? Que t’apportent-ils chacun à leur façon ?

 

J.K: Oui  j’ai de la chance d’être suivi et conseillé par pas mal de beau monde, même si avec mon coach « principal » on effectue une grande partie du boulot (programmes d’entrainement , réglages par rapport au maillot …) . Je tiens par cette occasion à remercier Michel BERTRAND, mon coach avec qui j’apprend beaucoup. Vu qu’il a commencé la force athlétique et l’haltérophilie il y a plus de 40 ans, il sait me conseiller , me motiver, mais surtout tempérer mon comportement souvent fougueux… 😉

 

jonathan-kocabas-powerlifting-belgique-force-athletique-coaches

PowerliftingMag : Tu as participé, et de belle manière au WEC 2017. Quelle a été ta préparation pour y parvenir ? ton programme ?

 

J.K: Premièrement Merci ! Par rapport à mon programme j’ai démarré par pas mal de  5X5, 5×4 ,avec des pauses en squat (à la manière d’un haltérophile) plus une gamme d’exercices pour renforcer le dos, les abdos, l’arrière des épaules ( en quelque sort j’ai essayer de travaillr tous mes points faible pour rééquilibrer tous mon corps ) ; pour petit à petit passer du 5×3 , 5×2 sur 85-90 % de mon max. Puis sont venus les différents maillots de force les dernières semaines pour commencer le travail vraiment lourd et technique .                

Ma préparation au WEC fut éprouvante surtout car j’ai dû mettre les bouchés doubles en plein été, la chaleur accablante de certains jours m’a fait perte pas mal d’énergie . J’ai vraiment eu du mal avec cela, mais le mental a compensé ça, et chaque jour je me disais, suit ton programme « Jona «  ça va payer !

 

PowerliftingMag : Ta nutrition ? As-tu utilisé une méthode particulière de préparation mentale ?

 

J.K: J’aime manger de tout … J’ai la chance d’avoir fait des études d’Hôtellerie, donc j’essaye un maximum de mettre en place tout ce que j’ai appris lors de mes études. L’équilibre alimentaire est la clé, tout est bon, mais pas dans l’excès !

Le mental chez moi est capital. Pendant une compétition l’idée est de faire un échauffement sérieux et concentré, ainsi je me mets en confiance pour la compétition  et puis faire le vide dans sa tête est très important avant de passer sur le plateau de compétition. Généralement quand on se pose des questions à l’échauffement la compétition est déjà ratée d’avance  en tout cas c’est valable pour moi .                  

 

PowerliftingMag : Quelles sont pour toi les clés de la réussite le jour de la compétition ? la semaine de décharge ? les derniers réglages d’entraînements ? D’alimentation ?

 

J.K: Une fois de plus la clé de la réussite est le mental.  Si vous avez confiance en votre programme et que tout c’est bien passé à l’entrainement, cela ne peut que fonctionner en compétition, à condition de ne pas être mangé par le stress ou avec du poids à perdre pendant la semaine de décharge . Coté nourriture, je ne change rien !!! J’ajoute juste un peu plus de sucre et de caféine le jour de la compétition .        

Personnellement je ne suis pas fan pour une semaine de décharge, je pense que c’est mental, j’ai l’impression des fois d’être moins fort en compétition qu’à l’entrainement. Quand je poigne dans une barre après trois ou quatre jours de décharge, j’ai l’impression que la barre pèse une tonne …. Bizarre comme sensation ….

 

Jonathan-kocabas-belgique-powerlifter

PowerliftingMag : D’un point de vue plus régulier, comment construis-tu généralement ton entrainement ? Rajoutes-tu des exercices auxiliaires en plus des trois mouvements de la compétition ? SI oui, en quoi penses-tu qu’ils soient nécessaires ?

 

J.K: Généralement je m’entraîne 6 fois par semaine à raison de 3h00 par jour  je n’aime faire QUE de la force athlétique. Mais depuis ces dernière mois avec mon coach Michel BERTRAND, on a rajouté pas mal d’exercices supplémentaires de musculation .

On a tous d’abord regardé tous les points faibles de mon corps, pour ensuite essayer de rééquilibrer le tout en travaillant ces mêmes points faibles. Pour pouvoir apprivoiser au mieux la force brute que je dégageais lors de ma première saison de compétition, cela m’a servi à être beaucoup plus efficace sous la barre .      

  

PowerliftingMag : Peux-tu nous en dire plus sur la pratique de la FA et du Powerlifting en Belgique ? Quel est le niveau des compétiteurs ? Y-a-t-il un intérêt important de la part du public ?

 

J.K: La force athlétique en Belgique a toujours été présente, et représentée à haut niveau. Actuellement nous avons des athlètes tel que Orhan Bilican ( qui a déjà été champion d’Europe et du Monde en -120 kg et qui possède un squat a 430 kg et un développé couché a 340 ! ).  Nous avons aussi de superbes athlètes tels que Steve RINGOOT, Jeroen VAN HEERSVELDE et Alan PEETERS qui font partie du top 10 en championnat du monde ! Sans oublier les athlètes qui arrivent comme mes camarades Dimitri GRAINDORGE, Rob ESSELENS, Geoffrey MIGNOLET, Lieven DE SAEDELEER, Jonathan KERR EMANS, Rik DE GRAUWE … cela risque de faire mal dans le futur 🙂

On ne vas pas se mentir le public n’est pas très connaisseur, malheureusement j’ai envie dire !             

 

Jonathan-kocabas-belgique-powerlifter-deadlift

PowerliftingMag : Enfin pour terminer, quels conseils pourrais-tu donner aux personnes qui souhaiteraient se lancer dans la compétition ?

 

J.K: Premièrement : Etre bien entouré, ne pas faire n’importe quoi ! Une santé on n’en a qu’une !!!

Deuxièmement : Travail de qualité et non de quantité !!!

Troisièmement : Avoir envie d’aller à l’entrainement , S’y amuser !!!  

 

Jonathan-kocabas-belgique-powerlifter-champion

 

PowerliftingMag te souhaite de nouveaux titres par dizaine et te remercie pour ta collaboration à cette interview !

 

J.K: Je tenais a remercié Le Powerlifting Magazine pour l’intérêt qu’il me porte et qu’il porte à la force athlétique Belge , Merci et bonne saison sportive à toutes et à tous 😉

                                                                                                                                                Jonathan Kocabas

 

 

Pin It on Pinterest

Share This