L’interview de Frédéric MANNEQUIN, vice-champion d’Europe Junior 2017 ! 

 

De retour du Championnat d’Europe avec une médaille d’argent en Junior moins de 66 kilos, Frédéric MANNEQUIN a répondu à l’interview de PowerliftingMag !

Salut Frédo ! 

Tout d’abord Félicitations pour tes superbes performances aux Europe malgré une blessure peu de temps avant  , waouh  !! 

PowerliftingMag te remercie de prendre le temps de répondre à nos petites questions et de permettre ainsi au site de vivre  ! Nos abonnés adorent les interviews des compétiteurs. Cela permet notamment aux jeunes de se projeter dans le monde de la compétition en FA.

Vice-Champion d’Europe en Junior -66 Kilos aux European Classic Powerlifting Championships 2017

 

Squat : 205 kilos (argent)

Développé couché : 135 kilos (bronze)

Soulevé de terre : 232.5 kilos (or et record de France )  

PowerliftingMag : Pour commencer peux-tu te présenter et nous dire un peu ce qui t’a amené à faire de la FA  ?

Frédéric MANNEQUIN : Bonjour, je tiens à remercier PowerliftingMag pour l’interview.

Je m’appelle Frédéric, 22 ans et en en couple. Je suis menuisier poseur. Dans la vie de tous les jours je suis quelqu’un qui aime la nature et m’amuser. Mon premier sport fut le rugby où j’aurais dû partir en sport étude… Je me suis dirigé vers la force et haltérophilie pour différentes raisons.

Premièrement, car j’ai toujours aimé les sports où l’on force, et deuxièmement car mon père est un ancien haltérophile… J’ai tout de suite apprécié ces deux sports, mais la force a fini par l’emporter, par ses trois mouvements bien distincts, dont le squat mon mouvement préféré.

PowerliftingMagTu viens de rentrer du Championnat d’Europe avec de superbes résultats, quelle a été ta préparation  ? Ton rythme d’entraînement  ? Ta nutrition  ? As-tu pratiqué une période de décharge avant la compétition pour y arriver en forme  ?

 

Frédéric MANNEQUIN : Ma préparation fut assez complète sur ces trois mouvements principaux où j’ai ralentit sur les exercices d’assistance à l’approche de l’échéance avec des série de plus en plus courtes et plus en plus lourdes. Mon rythme d’entrainement est assez varié dû à mon travail, ce qui ne m’empêche pas de m’entraîner quasiment tout les soirs. J’adapte les entraînements en fonction de mon travail pour éviter d’être trop fatigué et arriver en forme en compétition.

Pour la partie nutrition, il m’a fallu gérer mon poids car étant un bon vivant j’aime bien me faire plaisir. Je fus contraint d’arrêter mes entraînements deux semaines avant l’échéance dû à une blessure à un genou survenue sur la fin de ma préparation. D’où  je pense cette fatigue et le surplus de repos qui ne m’ont pas été bénéfiques lors de ces championnats d’Europe.

PowerliftingMagComment as-tu géré le stress de la compétition  ? Que se dit-on à ton niveau juste avant d’entrer sur le plateau  ?

 

Frédéric MANNEQUIN : Pour le stress je pense arriver à le gérer relativement bien grâce aux personnes qui nous encadrent (Rémi, Dédé et Marco), mais aussi avec le fil des années. Premièrement il faut se faire plaisir avant tout, ne pas se prendre la tête. Et comme dirait mon ami Rémi faire avec la forme du jour. Personnellement pour ma part, je pense à toutes ces heures d’entraînements et je me dis que je dois réaliser mes barres une par une, et que chaque barre est un départ à zéro.

frédéric-mannequin-squat-ipf-europe-epf-force-athlétique

Frédéric MANNEQUIN au squat aux Europe Juniors 2017

 

PowerliftingMagQuel est ton ressenti sur ce championnat  au niveau organisation ? Temps d’échauffement ? Quelles différences as-tu pu noter par rapport aux compétitions régionales ou nationales ?

 

Frédéric MANNEQUIN : J’ai trouvé que ce championnat été vraiment très bien organisé, 8 plateaux d’échauffement avec à chaque fois deux racks de poids sur chaque plateau et de la magnésie. Le temps d’échauffement n’était pas trop long, et les temps de passage sur le plateau officiel étaient suffisamment rapides.

Les différences sont la partie logistique, la retransmission de la compétition, la salle d’échauffement, et la chance de voir certains athlètes connus dans le milieu du powerlifting.

PowerliftingMagLe championnat était diffusé sur YouTube  ? Penses-tu que cela soit positif  ? Une aide au développement de la discipline et à sa reconnaissance selon toi  ? Penses-tu que cela puisse inciter les jeunes à se lancer en compétitions  ?

 

Frédéric MANNEQUIN : Je pense que c’est une bonne chose pour faire connaitre notre sport et inciter les gens à venir découvrir ce sport. Et qui peut être deviendront eux aussi de nouveaux athlètes. Etant donné que Youtube est l’un des sites le plus regardé par les gens actuellement.

PowerliftingMagComment t’es-tu senti par rapport aux autres compétiteurs  ? Bonne ambiance  ? Esprit de compétition avec les autres  ? Penses-tu qu’être jeune soit un avantage pour les compétitions  ?

 

Frédéric MANNEQUIN : Je me suis senti relativement bien avant la compétition. L’ambiance entre les athlètes est bonne. Je pense qu’être jeune est un avantage surtout pour ceux qui sont encore à l’école ou en formation pour gérer au mieux leur préparation, par rapport à des seniors qui ont leur vie de famille, travail …

PowerliftingMagPowerliftingMag et nos abonnés connaissent bien la rigueur nécessaire de l’entraînement pour obtenir des performances  ? Arrives-tu à prendre du temps pour faire d’autres choses  ( sortir avec tes amis par exemple, avoir une vie de jeune?)

 

Frédéric MANNEQUIN : Bien sûr, il faut même se forcer à faire d’autres choses que les entraînements, pour pouvoir continuer à progresser et ne pas penser qu’à ça. Je sors souvent avec mes amis, j’aime bien faire la fête et me changer les idées.

Ce qui me permet d’avoir un bon équilibre entre le travail, le sport et la vie au quotidien.

PowerliftingMagQue pense ton entourage de ta passion  ? La comprennent-ils  ? Ont-ils peur que tu te blesses ?

 

Frédéric MANNEQUIN : Mon entourage est assez présent, ils me soutiennent et m’encouragent pour que je puisse aller le plus loin possible. La blessure n’est pas inévitable, mais on évite d’y penser.

PowerliftingMagIl me semble que tu es en couple , Comment ta petite amie vit ta passion  ? La partage-t-elle avec toi  ?

 

Frédéric MANNEQUIN : Oui en couple depuis 8 ans. Elle la vit relativement bien, sauf pendant mes périodes avant les compétitions, où je suis en perte de poids, donc un peu tendu et invivable selon elle.

Etant toujours présente depuis mes débuts, à me soutenir et m’encourager, que ce soit à l’entrainement ou pendant les compétitions. La pratique de ce sport lui a donné gout à faire du fitness.

PowerliftingMagTu es jeune et plein de potentiel dans ce domaine, mais c’est ta dernière année en Junior, Comment te positionnes-tu par rapport aux Opens ? Tu appréhendes ? Comment vois-tu ton avenir en FA  ? Jusqu’où souhaites-tu aller  ? Qu’est ce qui pourrait te faire arrêter la force  ?

 

Frédéric MANNEQUIN : Mon objectif pour la saison prochaine est d’intégrer l’équipe de France Open en espérant y rester le plus longtemps possible et ramener des médailles .

Ce qui pourrait me faire arrêter la force c’est la blessure, le travail et la vie de famille dans les années à venir.

Nous te remercions encore et te souhaitons de belles prochaines barres ! 

 

Pin It on Pinterest

Share This