La famille des Guerriers de Mées

 

Après l’interview de la team des BlackWolf de la FFF, voici celui de la team bien sympa des Guerriers de Mées de la WPC. 

Tout d’abord merci de prendre un peu de temps à nous répondre. Le site PowerliftingMag parle de tous les passionnés de force athlétisme et de powerlifting, fédération ou associations, même si cela ne plaît pas à tout le monde, c’est comme ça 😉

PowerliftingMag : Pour commencer, toutes nos félicitations pour vos résultats à la finale WPC. Pouvez-vous présenter votre team et nous dire un peu plus sur ce qui vous rassemble ?

Les Guerriers de Mées : Merci beaucoup ! La team des guerriers de Mées a été créée en 2013 par Didier Theux,notre coach.Perso je l’ai connu suite à un 100 kilos de Dax  (en 2013). Nous avons discuté après la compétition, et il m’a proposé de m’entraîner avec lui pour évoluer techniquement,dans son garage perso où se trouvent quelques appareils de musculation et un banc de développé couché de compétition.

C’est à partir de ce moment que j’ai découvert le monde du powerlifting, plus particulièrement le bench équipé par lequel j’ai tout de suite été séduit. Nous nous entraînons là bas tous les vendredis sans exception !

La team s’est agrandit petit à petit car nous avons commencé à motiver les curieux et intéressés à nous rejoindre et nous avons pu compter parmi nous cette année 18 athlètes de tout âges. Commençant du plus jeune de 16 ans au plus âgé de 58. Parmi ces athlètes nous comptons 3 filles.

La Team :

Je commence par notre coach et leader, l’international Didier Theux, président de la WPC FRANCE et multi champion et recordman du monde, Steeve Gameiro(moi-même), Garry Gameiro, Christophe Malrieu, Amandine Malrieu, Mélanie Malrieu, José Martin, Nuno Martins,Christopher Pero,Bruno Dedieu,Kempes Cage,Bilandy Apollon,Davi James,Aurore Aubry,Eric Athias,Tony Fox,Vincent Lofe et Baptiste Toulouzat.

team-wpc-powerlifting-guerriers-de-mées-dax-4

Nous sommes affiliés au club Action Fitness Dax dont le gérant est Aurélien Cixous, qui nous nous met à disposition pendant le reste de la semaine tout le matériel dont sa salle est équipée pour que nous puissions nous entraîner dans les meilleurs conditions!! C’est d’ailleurs là bas que les 100 kilos de Dax sont organisés depuis 2 ans.

Nous travaillons dans un esprit d’équipe, pas de mauvaise ambiance ou concurrence malsaine entre nous, quel que soit le niveau de chacun, on se respecte et on est là pour se booster mutuellement. C’est comme ça qu’on avance et qu’on progresse !

On échange des infos et conseils, mais au final chacun est libre de prendre ses propres décisions, ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres clubs.

PowerliftingMag : Pourquoi tirez-vous en WPC ? Et que diriez-vous à ceux qui pensent, comme j’ai déjà pu le lire, que la WPC est une association de dopés ?

Les Guerriers de Mées : Notre coach étant président de La WPC, à la base ça nous semblait évident de tirer dans cette fédération. Surtout qu’on a jamais été déçu, l’ambiance et l’organisation des compétitions est toujours au top, la WPC est en pleine explosion, les licenciés augmentent d’année en année, et le niveau est très compétitif. Ce qui est intéressant pour nous vu qu’on recherche toujours de nouveaux défis!!

L’adrénaline est toujours au rendez vous, et c’est ce que recherche n’importe quel powerlifter !! N’importe quel athlète qui a débuté à la WPC est revenu encore plus motivé de cette première expérience, c’est le cas de tous nos guerriers qui ont participé pour la première fois au championnat de France !!

Concernant les rumeurs sur le dopage,c’est un peu comme ça dans tous les sports. Dès qu’il y a des grosses performances, les rageux associent ça au dopage ,oubliant tout le boulot qu’il y a derrière !!! Le niveau étant assez haut à la WPC il est plus facile de le justifier ainsi !! Nous n’y faisons même plus attention, laissons les parler, ça ne nous empêchera pas de vivre notre passion à fond et de pousser nos barres de toute façon !!!

PowerlifitingMag : Pour ceux qui n’ont pas encore atteint le niveau international, comment font-ils pour se motiver toute l’année et être prêt pour une seule compétition, la finale WPC? Ne manque-t-il pas de compétitions dans la saison pour les débutants en WPC (hormis les 100 kgs par exemple, mais beaucoup de débutants ne font déjà pas une répétition à 100 kilos) ?

Les Guerriers de Mées : La WPC a justement tenu a organiser plus de compétitions cette année, ce qui permet aux débutants ou à ceux qui n’ont pas encore le niveau international de se motiver.

La coupe d’Europe est l’une d’entre elles. Elle est organisée à Grenoble pour la première fois et elle est accessible à tous les athlètes. Pas besoin de minimas pour y participer, c’est l’occasion de participer à une compétition internationale.

Les compétitions des 100 kilos ont elles aussi augmentées, des épreuves à moitié du poids de corps ou même poids de corps ont été mis en place, ce qui rend la compétition accessible à tous les niveaux.

team-wpc-powerlifting-guerriers-de-mées-dax-didier-theux-président

PowerliftingMag : Quand je vois Didier (THEUX) dans la vidéo des 100 kgs de Dax, 58 ans, l’âge n’est pas une limite ! Un superbe exemple j’imagine ?

Les Guerriers de Mées : Oui c’est vrai,dans la team on est tous fans du coach, un vrai leader et ami et on a tous envie de suivre son parcours. 58 ans mais juste sur son passeport car il est plus motivé que beaucoup de jeunes,

il nous booste sans cesse et nous fait progresser. Il nous surprend de jour en jour et continue à se donner beaucoup de défis qu’il finit toujours par accomplir … une vraie machine !!!

Bravo Didier ne change rien !!

PowerliftingMag : Pour ceux qui ne connaissent pas bien les différences entre le « raw » et « l’équipé », pouvez-vous nous en dire plus ?

les Guerriers de Mées : Le raw et l’équipé sont 2 disciplines complètement différentes.

Dans le raw nous n’avons aucun équipement d’assistance, ce sont des mouvements plus traditionnels on va dire.

Pour ce qui est de l’équipé nous nous servons d’un équipement de soutien qui nous soulage les articulations et nous permet de mettre plus de charge. Dans le cas du bench, un maillot de force, et pour le squat et deadlift : une combinaison de force.

Beaucoup de gens se demandent combien on peut gagner de force en équipé, mais ça dépend vraiment de la technique de chacun. L’équipé est vraiment basé sur ça, les détails techniques !!! Pleins de paramètres rentrent en jeu, ce qui n’est pas toujours facile à gérer.

Et pour ceux qui pensent que le maillot fait tout comme on l’entend si souvent, nous les invitons à venir essayer, et ils verront qu’il ne pousse pas tout seul malheureusement 🙂 🙂  !!!

PowerliftingMag : Comment arrivez-vous à concilier vie de famille, travail et entraînements ? Je vois que certains de vous s’entraînent en couple par exemple 😉 top ça !

Les Guerriers de Mées : Concilier le tout est parfois très compliqué, mais un athlète motivé trouve toujours des solutions !! Quand on veut on peut, c’est là que le mental est très important !! Pour ceux qui bossent dur, il faut trouver la force et la motivation de partir à la salle s’entraîner après, ça n’est pas toujours évident.

Il est également essentiel d’être entouré de gens positifs qui nous poussent vers le haut !!

team-wpc-powerlifting-guerriers-de-mées-dax-couple

En effet certains de nos athlètes s’entraînent en couple,quand une passion est partagée c’est le must. Nous avons l’exemple de notre ami Christophe et Amandine. Chris a intégré la team en 2014 et sa femme nous a rejoint en 2015. Ils s’entraînent et préparent les compétitions ensemble, ils se motivent mutuellement, c’est toujours beau à voir !!!

PowerliftingMag: Que pensez-vous qu’il manque à la FA et au powerlifting pour être mieux connus en France ?

Les Guerriers de Mées : Sans aucun doute plus d’informations et de retour dans les médias. On parle très peu de Powerlifting en France, et c’est vraiment dommage. Beaucoup de gens ignorent même qu’il se pratique en compétition !!

PowerliftingMag : Quel est votre ressenti sur le petit dernier, Davi James, Orléanais comme nous, et avant tout Guyanais ?

Les Guerriers de Mées : Notre jeune Davi James est tout simplement une « machine de guerre »,un athlète très prometteur et avec un potentiel énorme! !Il vient d’exploser le record du monde de Powerlifting Classic Raw Catégorie Junior -90kilos, lors de la finale France 2017, avec un total de 715  kilos alors que c’était à peine sa première compétition !!! En même temps faut dire qu’il a choisi la meilleure des teams 🙂 🙂 !!!

Un vrai battant et nous lui souhaitons un beau parcours sportif !!!

team-wpc-powerlifting-guerriers-de-mées-davi-james-orléans

PowerliftingMag: Pour terminer, quels conseils donneriez-vous à un débutant pour être un bon powerlifter, ne pas perdre sa motivation, et surtout faire abstraction des nombreuses conneries qu’on peut entendre sur notre sport ?

Les Guerriers de Mées : Le principal atout à développer pour être un bon athlète de powerlifting selon nous c’est le mental,. Savoir repousser ses limites et ne jamais rien lâcher,même dans moments de doutes et d’échecs.

Il faut vivre à fond sa passion et la motivation viendra d’elle même !! Savoir gérer la récupération et ne pas rentrer en sur-training est aussi fondamental pour éviter les blessures!

Et puis comme n’importe quel bon powerlifter il faut aussi avoir un grain de folie … dans la team je vous rassure, c’est pas ça qui manque en commençant par le coach qui nous a tous contaminés 🙂 🙂 !!!

Merci à PowerliftingMag de s’être intéressé à nous et de nous avoir proposé cette interview.

 

Pin It on Pinterest

Share This